Menu de navigation

2011

BILAN PEDAGOGIQUE DU VOYAGE D’ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS LES MASCAREIGNES : -MAURICE RODRIGUES –

DU 2 AU 10 MAI 2011 – LYCEE BOISJOLY POTIER – PREMIERE DEVELOPPEMENT DURABLE

p

Objectifs :

Les objectifs pédagogiques prolongent ceux poursuivis au cours des 2 années, à savoir la découverte des différents aspects du développement durable (la gestion de la quantité et de la qualité de l’eau, la gestion des déchets, de l’énergie, de la biodiversité continentale et marine,
l’impact des aménagements de territoire), en offrant une ouverture d’esprit supplémentaire. En effet, la prise de conscience des différences permettra de s’ ’interroger sur les causes culturelles, économiques …Grâce à des partenaires locaux (responsables locaux, associations, ONG, organismes privés …) les élèves pourront avoir un aperçu global mais précis des
problèmes et des solutions en relation avec le développement durable dans les Iles sœurs.
L’insularité tropicale sera mise en relation avec le contexte économique et historique pour tenter d’interpréter des réponses différentes aux problèmes souvent identiques. Ceci permettra de faire un véritable bilan après 2 années de formation au développement durable et avant une orientation pour certains dans ce domaine.
Afin de renforcer la pérennité de cette démarche, une rencontre avec le lycée Français des Mascareignes devra permettre de sceller les bases d’un jumelage, base d »une collaboration dans le cadre de l’approche pédagogique de l’éducation au développement durable dans les
Mascareignes.

Dates et lieux :

Le départ s’est fait le 2 mai et le retour le 10 mai (2 au 6 à Maurice et du 6 au 10 à Rodrigue).


Participants :

L’ensemble des 13 élèves de l’option développement durable de première du lycée Boisjoly Potier ont participé activement à la réussite matérielle, logistique et pédagogique de ce projet.
Madame LEBOURG Sophie (professeur Agrégé d’Histoire-Géographie), Madame VANDANJON Dominique (professeur Agrégé d’Histoire Géographie), et Monsieur VANDECASTEELE Philippe
(professeur Agrégé de SVT) ont encadré le projet.


Condition de transport :


Le groupe s’est déplacé en avion (Air Mauritius) entre l’île de La Réunion, l’Ile Maurice et l’Ile
Rodrigue. Sur place le déplacement se faisait avec un bus loué pour les journées complètes.

Condition d’hébergement :


L’hébergement s’est fait dans des conditions optimales à l’hôtel Klondike (2 bungalows 7 filles et 6 garçons) à Flic en Flac sur l’Ile Maurice et à La Belle Rodriguaise (Graviers) à Rodrigues (4 chambres de 3 à 4).
L’alimentation était variée et adaptée aux restrictions alimentaires de certains.

Compte rendu – évaluation :


Les élèves ont pu découvrir comment le développement durable pouvait se mettre en place
concrètement dans des contextes géographiques, sociaux et économiques différents de ceux
qu’ils connaissent à La Réunion. Ils ont aussi pu développer leurs compétences techniques (GPS,
vidéo, photo, cartographie). Les élèves ont pu se cultiver dans les domaines scientifiques,
historiques, géographiques, économiques, sportifs ainsi que linguistiques (anglais lu et entendu
aussi souvent que possible).
Au cours des différentes activités les élèves ont relevé les éléments (notes, photos, vidéo) leur
permettant de faire un reportage, de retour à La Réunion. Le travail est partagé en 10 groupes
et se fera sous forme de carte Google Earth (utilisation du GPS) illustrée de photos , de
diaporamas et d’une vidéo.

Bilan :


Une première analyse a permis de montrer la réussite pédagogique de ce séjour. Beaucoup d’élèves ont montré des signes très positifs, tout au long des activités. L’étude pratique de problématique paraissant simple au départ, a permis de montrer les différentes interactions écologiques, économiques et sociales. L’ouverture sur 2 Iles nouvelles, 2 économies et 2
géographies différentes, de l’Ile de La Réunion a développé leur esprit critique et leur ouverture d’esprit. Des réflexions sur les éco comportements du citoyen ont permis de poser les bases de leur statut d’éco citoyen du monde. L’accueil le plus souvent très chaleureux et les rencontres ont ajouté une dimension humaine à ce séjour. Pour les élèves, la vie en groupe, loin de la maison et de ses habitudes à permis de les rendre encore plus autonomes et responsables.
Un bilan précis sera réalisé dans quelques semaines suite à l’analyse de l’enquête anonyme réalisée auprès des élèves ayant participé au séjour d’études. Cela permettra de parfaire la logistique et les activités pour programmer un nouveau séjour d’études de 2012, compte-tenu des éléments très positifs listés ci-dessus, et des encouragements reçus de la part des diverses personnes, et des organismes, rencontrés sur place.

Photostream